Professions aéronautiques, une carrière pour la vie


Auspuffriecheram_JetQuoi de plus beau que de combiner un hobby, un sport, ou un passe-temps, avec un métier. Un intérêt aéronautique et l’envie d’en faire un métier apparaissent souvent déjà à l’adolescence par l’aéromodélisme, et c’est là qu’intervient SPHAIR. Qui n’a jamais voulu une fois dans sa vie devenir « pilote », voler dans des contrées lointaines et découvrir le monde. Ou combien de garçons et aujourd’hui aussi de filles, n’ont pas été fascinés par l’aviation, au travers de la Patrouille Suisse, de la REGA ou des entreprises d’entretien comme S Air Technics. Ou avoir envie de faire son métier en ayant sa propre école d’aéromodélisme, sa propre boutique de modélisme, travailler comme instructeur de pilotage, faire une formation de contrôleur aérien avec Skyguide, travailler comme Flight Attendant dans une compagnie d’aviation… les possibilités de professions dans l’aviation sont vraiment illimitées.

 

skyguide1Aucun mouvement aérien ne se fait dans le ciel suisse sans le OK du contrôle aérien. Skyguide a un mandat de l’OFA pour gérer le plus dense des espaces aériens d’Europe et l’un des plus complexes. Ce mandat comprend depuis 2001 la couverture des aviations civiles et militaires – un exercice pionnier dans l’aéronautique européenne. Skyguide et la FSAM entretiennent une bonne relation.
 
 
 
 
 

Logo_CFACSur le site de la haute Ecole de Gestion HSG de Saint-Gall «HSG-Center for Aviation Competence» se trouvent beaucoup d’informations sur les métiers de l’aéronautique. Notre membre du comité Emil Giezendanner , ancien directeur du bureau de l’information professionnelle BIZ à Kloten, a plusieurs années d’expérience dans le domaine et se tient très volontiers à disposition pour plus de détails.

 

logo_aerosuissseSelon les recherches d’Aerosuisse, l’organisation faîtière de l’aviation suisse, il y a en Suisse environ 180'000 places de travail pour plus de 26 milliards de francs qui dépendent directement ou indirectement de l’aviation civile.