Les groupements d’aéromodélisme


Porter_Felix_PS

Les groupements d’aéromodélisme sont à la base de nos activités en Suisse. Peu importe que vous commenciez dans une catégorie d’aéromodélisme ou que vous recherchiez plus de complexité dans le modélisme : les conseils décisifs pour la construction et l’utilisation des modèles ne se trouvent pas toujours dans le mode d’emploi…

En tant que membre d’une groupement d’aéromodélisme affilié à la FSAM, vous profitez d’une grande et large expérience pour une construction efficace et un vol sécurisé de toutes sortes de modèles. Votre avantage principal : vous arrivez plus rapidement à un modèle fonctionnel et vous en aurez longtemps du plaisir.

Est-ce que les modèles réduits peuvent voler n’importe où ?

A la base, il existe une disposition légale concernant l’aéromodélisme : l’Ordonnance sur les aéronefs de catégories spéciales. Celle-ci règle la pratique de l’aéromodélisme dans notre pays, et garantit peu de contraintes lors de l’utilisation des modèles au voisinage des aérodromes.

Les groupements d’aéromodélisme ont généralement leurs aérodromes et les gèrent en accord avec les propriétaires des terrains. Le respect de la nature et des cultures revêt une importance primordiale et, par conséquent, même si les conditions de vent sont excellentes et que les thermiques sont au rendez-vous, on évitera la pratique dans les hautes herbes. Là où c’est possible et nécessaire, nous travaillons de concert avec des associations de protection de la nature comme ProNatura, l’Association Suisse de la Protection des oiseaux ou la Station Ornithologique suisse de Sempach. Les non-membres, qui volent n’importe où, peuvent avoir des problèmes avec les propriétaires des terrains, ce qui pourra porter préjudice à l’ensemble des aéromodélistes.

Est-il nécessaire d’avoir des autorisations pour pratiquer l’aéromodélisme ?

Non, en général pas ! Uniquement pour les modèles dépassant 30kg, voir les détails ici. Toutefois, une assurance RC est nécessaire pour l’utilisation de modèles pesant entre 500g et 30kg, selon l’Ordonnance sur les aéronefs de catégories spéciales.
Les modèles dont le poids excède 30kg doivent être contrôlés par l’OFAC et assurés d’une manière spéciale. Ces modèles sont encore construits par une poignée de spécialistes qui pilotent sur de grandes étendues de terre, principalement à l’étranger.